Votez pour la République, votez pour une Méditerranée unie

11 décembre 2015

"C'est en amoureux de Marseille et de la Provence que je m'exprime. Marseille est la terre de France qui a accueilli, en juillet 1962, ma mère, ma tante et mes grands parents au retour de notre bien aimée Algérie. Mes grands parents maternels reposent sous le soleil des Milles près d'Aix en Provence. A quelques centaines de mètres, il y a le Camp d'où les collaborateurs du gouvernement d'extrême droite de Vichy ont déporté des milliers de juifs de France, de gitans et de résistants. Des centaines enfants furent aussi déportés en août 1942 à partir de ce camp de la honte. Je connais intimement l'histoire tragique des Pieds noirs et je regrette toujours l'oubli de leurs souffrances. Je sais aussi comment la colère et l'ouragan de l'Histoire ont pu parfois détourner d'authentiques républicains, et frères du peuple algérien, de leurs valeurs. Et c'est, malheureusement, parce que les blessures profondes cicatrisent mal, encore le cas aujourd'hui ! Dimanche, il y a une vraie menace que la Provence tombe entre les mains de racistes, de l'extrême droite et d'une tête de liste qui n'a rien à voir avec la Méditerranée. Cela je ne peux l'accepter ! J'aurais vraiment souhaité qu'un Socialiste succède au Président Michel Vauzelle, dont j'ai eu l'honneur d'être le jeune collaborateur pour la région d'Arles au Ministère de la Justice, et qui fait de l'Euro Méditerranée le combat de sa vie. Les électeurs en ont, c'est dommage, décidé autrement. Maintenant il y a un choix simple : oui ou non la région de Provence va t elle être dirigée par les héritiers du régime de Vichy et d'authentiques racistes ? C'est pour moi inacceptable que notre Provence se coupe de la République et rompe ses liens avec l'espace Méditerranéen, notre Mare nostrum chère à Fernand Braudel. Amis pieds noir, mes frères, ne faites pas la bêtise de votre vie !L'extrême droite c'est l'impasse, le chaos garanti. Ils allumeront le feu, ils vous utiliseront et ils vous abandonneront. Rappelez vous de notre histoire commune ! Dimanche, ne tournez pas le dos à la Méditerranée, ne coupez pas les ponts avec nos frères du Sud. Au nom de notre culture méditerranéenne, au nom de nos ancêtres qui avaient aussi quitté la Métropole pour une vie meilleure, au nom de Camus, au nom d'une société multiculturelle fraternelle, dont nous n'avons pas fait le deuil, faites le choix de la raison. Votez pour la République, votez pour une Méditerranée unie. Faites barrage à l'Extrême droite de la haine, dites non à sa représentante parisienne étrangère à nos valeurs profondes. " [...]

« Vous vous trompez ! »

15 septembre 2015

Lors de la réunion ministérielle d’information des Maires sur les réfugiés en présence du Premier ministre et du Ministre de l'Intérieur. Maison de la chimie, Paris le samedi 12 septembre 2015. [...]

En hommage au Dr Georges Bollengier-Stragier, Maire honoraire de Coulaines

4 août 2015

J'apprends avec une grande tristesse le décès de Georges Bollengier-Stragier qui a été le Maire de Coulaines pendant 42 ans de 1959 à 2001. Le Docteur Georges Bollengier-Stragier était un visionnaire, un humaniste, un Maire bâtisseur. image-16.jpg Il a sû transformer un village rural en une ville avec ses équipements publics et ses parcs qui permettent de concilier harmonieusement mixité sociale et cohésion sociale. Il a toujours défendu le sport et la vie associative afin de mieux vivre ensemble. Je garde intact le souvenir d'un homme d'exception qui jusqu'à sa 90ème année avait su garder sa curiosité, sa joie de vivre et sa combativité. Georges Bollengier Stragier est décédé auprès des siens dont je mesure l'immense tristesse. Je leur transmets mon soutien et ma compassion en ce moment douloureux. J'invite les coulainais à venir nombreux rendre un dernier hommage à leur Maire honoraire Georges Bollengier-Stragier le lundi 10 août à 15 heures à l'église de Coulaines. [...]

« Oui à la réforme des collèges avec les classes bilangues »

14 mai 2015

Oui, il nous faut une réforme du collège pour mettre fin à un système éducatif qui laisse, chaque année, 140 000 élèves sans aucune qualification. Pourtant les conservateurs de tous bords s’entendent sur un seul point : l’immobilisme. L’annonce d’une réforme entraine des réactions, des ajustements, des échanges c’est tout l’intérêt du débat démocratique, mais l’objectif légitime est d’adapter le collège pour mieux transmettre les savoirs au plus grand nombre. La latitude laissée aux équipes pédagogiques pour mettre en place les nouveaux enseignements pratiques interdisciplinaires (EPI) et l’accompagnement personnalisé permettront de lutter contre l’échec scolaire (20% des élèves arrivent en situation de prédécrochage) et une meilleure prise en compte de la diversité des publics. Les propositions relatives à la continuité des cycles, la différenciation pédagogique, l’aide aux devoirs, le suivi renforcé y participeront. Il est indispensable d’encourager le travail d’équipe, le partage, l’expression orale et la conduite de projet dans les domaines de la citoyenneté, de la vie professionnelle et du développement durable. C’est pourquoi, nous soutenons la volonté réformatrice de la Ministre de l’Éducation nationale Najat Vallaud-Belcacem et du Président de la République. Cependant, nous souhaitons apporter notre contribution aux propositions portant sur la réforme de l’enseignement des langues étrangères et en particulier de l’allemand. L’apprentissage pour tous d’une langue étrangère dès le CP est une bonne chose, mais ce choix d’égalité républicaine implique-t-il de renoncer aux classes bilangues dès la 6ème au Collège, et de promouvoir, de fait, l’enseignement de l’anglais, au détriment de celui de l’allemand ? Ces classes «allemand-anglais », ont été créées à la suite du 40ème Anniversaire du Traité de l’Elysée et ont fait la preuve de leur pertinence et de leur efficacité. Le nombre de collégiens apprenant l’allemand est passé de 5,5% en 2004 à 16% en 2015. Certains n’y voient pas de progression ! Pourquoi supprimer ce qui fonctionne bien et risquer d’inciter les parents à se poser la question du privé ? Dès la 6ème, les élèves ont le même nombre d’heure d’enseignement en anglais et en allemand, puis, pour les plus motivés, les sections européenne offrent en 4è et en 3è des heures supplémentaires de langue, et ils peuvent intégrer des classes européennes au lycée ou des sections AbiBac correspondant au bac allemand ce qui leur ouvrent l’accès aux universités des deux pays. La force du dispositif existant est que les élèves n’ont pas à choisir en 6ème entre l’allemand et l’anglais. Et contrairement à l’accusation d’élitisme, les élèves sont recrutés, sans sélection, sur le seul fondement de leur motivation. Le rapport de l’Inspection générale de l’Education nationale de décembre 2014, souligne que les classes bilangues sont un argument pour l’inscription des enfants de catégories sociales moyennes et favorisées dans les collèges de Zone Urbaine Sensible et « participent ainsi à la mixité sociale de l’établissement et favorise un effet d’entrainement positif au sein des classes. » A Coulaines, qui comprend 50% de logements sociaux, chaque année, face aux idées reçues, une campagne d’information, auprès des élèves de CM2, valorise les classes bilangues. La Région Centre Val de Loire finance des échanges européens ainsi que les jumelages pour que notre jeunesse vive l’Europe. L’enjeu va au-delà de l’enseignement strict d’une langue, il est économique, culturel et européen. L’apprentissage mutuel et privilégié de la langue allemande doit permettre, des deux cotés du Rhin, de mieux se connaître, de mieux se comprendre, de se lier. Aujourd’hui, ne voyons-nous pas ressurgir, 70 ans après la fin de la guerre et sur fond de crise, les vieux démons du nationalisme et l’épouvantail du bouc émissaire germanique comme dans le pamphlet « Le hareng de Bismarck » de Jean-Luc Mélenchon qui s’emporte contre le « poison allemand ». N’oublions pas que nos deux pays ont impulsé la construction européenne et que l’Allemagne est notre premier partenaire économique, industriel et commercial. 120 millions d’européens ont l’allemand comme langue maternelle. Parce que nous pensons que le projet actuel pose problème en obligeant les enfants à choisir entre l’allemand et l’anglais dès le CP et en risquant de rétrograder, de fait, en 5ème l’apprentissage de l’allemand, Nous proposons que les élèves puissent apprendre l’allemand, dès la 6ème, à raison de 3 heures par semaine en complément de l’anglais, Nous proposons de doter chaque collège d’un laboratoire de langues, de développer un plan Erasmus pour les collégiens et de revoir le système d’évaluation pour qu’il valorise l’apprentissage des acquis au lieu de sanctionner les erreurs, Nous proposons, comme dans les pays nordiques, que 50% des films et séries diffusés sur les chaines françaises soient sous-titrés plutôt que doublés. Nous proposons, un plan national « langues » doté d’un montant équivalent à celui du plan numérique, avec pour ambition, de donner à chaque français la capacité d’être acteur de l’Europe et de la mondialisation. Les réactions à la réforme prouvent l’attachement des français à l’apprentissage de l’allemand et des langues européennes. Face au risque d’hégémonie de l’anglais, défendre l’allemand ou l’italien c’est aussi défendre le français. Il est encore temps d’améliorer la réforme et de saisir cette occasion pour que les Français « qui sont nuls en langues » deviennent bientôt les premiers de la classe. Christophe Rouillon, Maire de Coulaines (Parti Socialiste) Vice-Président de l’Association des Maires de France chargé de l’Europe Membre du Comité européen des Régions Christophe Rossignol, Conseiller régional du Centre-Val de Loire (Europe Écologie) Membre du Comité européen des Région [...]

Biographie de Christophe Rouillon

1 mai 2015

t1DK9FQeHeVROHLcoOGK64K6mqVJ9T0gfLnDC9UP2MM.jpg Christophe Rouillon est actuellement Maire de Coulaines, Conseiller général de la Sarthe (canton Le Mans nord campagne), 2ème Vice-président de Le Mans métropole, Vice-président de l'Association des Maires de France en charge de l'Europe et membre du Comité des Regions de l'Union Europeénne. Christophe Rouillon est diplômé de troisième cycle en droit public et en sciences politiques des Universités de la Sorbonne et de Paris 2-Assas. Il est titulaire d'une Maîtrise de droit public de l'Université du Maine. Admis par concours à l'IRA de Nantes, il a intégré le Ministère de l'Économie, des finances et de l'industrie à la Commission Centrale des Marchés puis à la Direction des Affaires Juridiques. Il est actuellement en position de détachement pour exercer ses mandats d'élus de la République. Il est également diplômé d'Aspen jeunes leaders politiques et du Cycle des Hautes Études Européennes de l'École Nationale d'Administration. Christophe Rouillon a rejoint le Mouvement des Jeunes Socialistes à l’âge de 15 ans en 1982 à Nantes. En 1984, il devient Animateur fédéral du MJS de la Sarthe. L’année suivante, il est le plus jeune délégué au congrès du Parti Socialiste à Toulouse et intègre l’équipe nationale du MJS. Il rédige le programme national des jeunes Socialistes en perspective de l’élection présidentielle de 1988. En 1991, il est élu Secrétaire fédéral (numéro 2) du PS de la Sarthe. En 1992, responsable national des jeunes fabiusiens, il est élu Vice-président du MJS autonome dont il est avec Benoit Hamon le membre fondateur. A 25 ans, il devient chargé de mission au Cabinet de Michel VAUZELLE, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice. En juin 1995, son premier mandat électif est celui de Conseiller municipal du Mans aux côtés de Robert JARRY et de Jean-Claude BOULARD. En 1996, il intègre le Ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie par concours administratif et se spécialise dans le conseil, la réglementation et le contrôle de la commande publique. En 1998, première victoire au suffrage universel direct, il gagne le canton Le Mans Nord campagne avec 66 voix d’avance après une campagne intense. En 2001, à l’âge de 34 ans, la ville de Coulaines lui fait confiance avec 55% des voix. Devenu Maire de Coulaines, Christophe ROUILLON se consacre alors pleinement à ses deux mandats en s’attachant à assainir les finances de sa commune, développer des services de proximité pour chacun, embellir chaque quartier, favoriser l’implantation d’entreprises, encourager la vie éducative, culturelle et sportive (joueur de football il reste passionné par ce sport). À Coulaines : - il a su imposer la construction d’un commissariat de police et l’implantation dans de bonnes conditions de la Maison d’arrêt des Croisettes - il a encouragé et décidé de grands chantiers, source d’emplois : le Pôle d’excellence éducatif Albert Camus, l’agrandissement et la modernisationde la Maison de retraite des Trois Vallées, la rénovation du centre ville… - il a soutenu des investissements privés : l’implantation d’entreprises, la construction maison funéraire, la construction de logements écologiques… Par son action et son sens des décisions, il a su conquérir la confiance de ses concitoyens qui ont renouvelé ses mandats de Maire et de Conseiller général en 2004, 2008 et 2011 et avec, à chaque fois, près de 70% des voix. Membre de l’Association des Maires de France (AMF), dont il est Vice-président depuis 2005, il a eu à traiter des questions de finances locales au sein d’un comité national. Membre du bureau de l’AMF, il a alors activement participé à l’élaboration des lois en discussion à l’Assemblée nationale. Il est actuellement Président de la Commission Europe de l'association des Maires de France, délégué national à l'Europe de la Fédération National des Élus Socialistes et républicains et membre du bureau des Elus Socialistes Européens. Parce qu’il connaît l’importance des enjeux européens, il représente l’AMF au Comité des régions et des villes de l’Union Européenne (CDR) et à l’Assemblée Régionale et Locale Euro-Méditerranéenne (ARLEM). Il est à l’origine des Assises européennes de la coopération décentralisée et du portail européen de la coopération décentralisée. Les objectifs sont doubles : défendre avec fermeté et constance l’idée d’une Europe plus sociale et moins libérale, d’une part, et créer des liens entre l’Europe et les pays Méditerranéens pour leur permettre un développement économique respectueux des droits de l’homme. Christophe Rouillon a rédigé cinq Avis qui ont été adopté à l'unanimité du Comité des Région de l'Union Européennne : - « Les autorités locales : des acteurs en faveur du développement » adopté 22 avril 2009 ; - " Paquet de printemps : Plan d'action de l'UE en vue de réaliser les Objectifs du Millénaire pour le Développement" adopté le 10 juin 2010 ; - "Protection de l'économie licite : lutte contre la corruption, la fraude et le crime organisé" adopté le 11 octobre 2012. - "Les lignes directrices de l'UE pour les aides d'État au sauvetage et à la restructuration d'entreprises en difficulté » adopté en février 2013. - "Les lignes directrices de l'UE pour les aides d'État au sauvetage et à la restructuration d'entreprises en difficulté » (Avis révisé) adopté en février 2014. Il a montré sa capacité à penser au delà de sa commune, de son canton pour œuvrer pour un France plus juste et une Europe plus sociale et politique. Il lui manqué seulement 147 voix pour être élu le 17 juin 2012 Député de la 5ème circonscription de la Sarthe. En octobre 2012, il a été nommé membre du Conseil national du Parti Socialiste. Sa ville vient d’être désignée « ville la plus sportive des Pays de la Loire 2013 » et reste classée parmi les 200 villes de et villages de France les mieux fleuries. Malgré des ressources fiscales faibles dues à ses 45,2 % de logement HLM, la ville de Coulaines est trois fois moins endettée que la moyenne des villes de même taille. Avec la légitimité d’un solide bilan et avec la confiance de ses concitoyens, Christophe Rouillon a été réélu Maire de Coulaines au 1er tour de scrutin avec 53,24 % des voix. Il a été élu 2ème Vice-président de Le Mans Metropole en charge de l'enseignement supérieur, de la recherche et de la mobilisation des subventions européennes. Pour les élections européennes de 2014, il figurait en 4ème position sur la liste "Grand ouest" du Parti Socialiste. En septembre 2014, il a été nommé Coordinateur pour le Groupe Socialiste de la Commission Économique et sociale (ECOS) du Comité des Régions de l'UE. Christophe Rouillon est également le rapporteur d'un Avis européen du CdR "Reconnecter l'Europe avec les citoyens : communiquer mieux et d'avantage au plan local" qui devrait être adopté lors de la session plénière de décembre 2014. En mars 2015, Christophe Rouillon a été réélu Conseiller départemental de la Sarthe avec 54,62 % des voix dans le canton qui comprend Coulaines et les quartiers Nord et Est du Mans (Bollée, Gazonfier, La Butte, Yzeuville, Isaac, Les Maillets, Croix de Pierre, Banjan, Bellevue, Les Fontenelles, Villaret, Meslier). [...]

54,62 % face à l’UMP au second tour…

30 mars 2015

Merci aux 5 092 électrices et électeurs du Mans et de Coulaines qui nous ont fait confiance et nous donnent la force d'agir. Nous avons rassemblé largement les forces de progrès, écologiques et républicaines. Nous remportons un siège supplémentaire dans l'ancien canton de Jean-Marie Geveaux, Président UMP du Conseil général. Ce résultat est la reconnaissance du travail accompli, d'une action de terrain, sans esprit partisan. [...]
1 2 3 4 31