Université du Maine : vers la téléportation d’une fourmi à l’horizon 2020

Du rêve à la réalité : 100 millions d’euros vont être mobilisés par l’Union européenne pour concentrer au Mans les moyens de recherche européens sur la téléportation par intrication dans le cadre du programme « Europe 2020 ».

Le Président de la Commission européenne a déclaré ce matin à Bruxelles  » Ce projet est prêt. Il s’appuie sur une expertise locale mondialement reconnue dans la vibration quantique, la maîtrise des outils et des méthodologies de conception dans le champ des matériaux, des structures et des systèmes mécaniques, ainsi que dans les Systèmes et Procédés pour la Mesure et l’Instrumentation (SPMI) pour élaborer des systèmes de mesure intelligents. L’Europe soutiendra ce projet d’intérêt mondial qui sera facteur de croissance et de création de valeur ajoutée. »

50 millions seront attribués, dès 2015, au titre du Plan Juncker de relance de l’investissement et 50 millions d’Euros seront progressivement débloqués par prélèvement sur le Fond Européen de DÉveloppement Régional « Innovation et Recherche » des régions dites de compétitivité.

L’Europe s’attend à un effet de levier de 1 à 5. 500 millions d’euros devraient être mobilisés grâce à de grands groupes industriels européens, à la Banque Européenne d’Investissement (BEI), à l’État et aux collectivités locales.

Un équipe de 72 chercheurs de niveau international sera recrutée dans un délais de 3 ans sur le campus du Mans.

Ce projet est porté par Groupement d’Intérêt économique « TéléporteMans » constitué de l’Université du Maine, de l’ENSIM, de l’ISMANS et de Créapolis. Un partenariat sera signé, dès le mois de juin, avec École Polytechnique Fédérale de Lausanne dont le chercheur Nicolas Gisin est un des pionniers de la téléportation et de la cryptographie quantique.

« Notre objectif est de téléporter d’ici 2020 une fourmi sur une distance d’un mètre » a déclaré Léonard Nimoy, directeur de l’équipe de recherche, qui travaille depuis 3 ans dans le plus grand secret sur ce projet.

A l’horizon 2050, la célèbre Poule du Mans pourrait alors être directement téléportée de son poulailler en pleine campagne vers les cuisines des meilleurs restaurateurs du centre ville du Mans, de Paris… et pourquoi pas du monde entier ?